4 Bonnes raisons de s’engager dans une Coopérative Jeunesse de Services (CJS) pour l’été !

Thématiques : 
126 lectures
Concept originaire du Québec, la CJS est une entreprise coopérative éphémère, qui propose des services locaux et qui est gérée par une quinzaine de jeunes de 16 à 18 ans. Encadré.e.s par deux animteur.trice.s, ils et elles créent leur propre job d’été tout en recevant une formation à l’entreprenariat coopératif et à la vie en entreprise.                                                                                                           

On compte une quarantaine de CJS en France cet été. Après une saison aux Houches et une autre à Cluses, c’est sur le territoire de Saint-Pierre-en-Faucigny et de Bonneville qu'InnoVales a impulsé la CJS haut-savoyarde pour 2017.Elle s’appelle « Un Jest »  pour « Union des Jeunes au Service de Tous ». Découvrez quatre bonnes raisons de soutenir ce type d’initiatives !

 
 
  1. La CJS permet aux jeunes coopérant.e.s d’explorer tous les aspects de la vie en entreprise
Dans une CJS, on est salarié.e.s mais aussi « tous patrons ! » des mots d’une jeune coopérante de Bonneville. Les jeunes définissent eux-mêmes la stratégie de leur entreprise, en assurent la gestion quotidienne et prennent collectivement toutes les décisions. Ainsi, à Un Jest, on propose des services de ménage, de garde d’enfants, de livraisons, de distribution de prospectus, etc... Mais ce n’est pas tout !  Il s’agit également d’organiser les temps de travail, la répartition des salaires, d’établir les devis, de gérer un budget…                                                                                                                                                                    
Comme des professionnels, les jeunes coopérants d’Un Jest se répartissent les responsabilités entre trois comités : le comité financier, qui établit les fiches de présence sur lesquelles sera basée la répartition des salaires et gère les devis ; le comité marketing, qui organise une stratégie de communication ; et le comité des ressources humaines pour le règlement intérieur, les plannings, les entretiens… Au-delà de ces trois comités de gestion, les jeunes effectuent tous ensemble les services demandés par les clients, et participent à des actions de promotion pour se faire connaître dans leur commune.                                                                                                                                                                                   
Les journées sont donc bien chargées ! Il suffit de jeter un œil au programme d’une après-midi type : recruter des copains pour agrandir l’équipe, finir les devis pour les clients, puis participer à une mini-formation sur la gouvernance en entreprise.
Ce beau programme permet aux jeunes d’acquérir des compétences essentielles pour une vie professionnelle réussie. Intégrer l’équipe a par exemple été un vrai coup de pouce pour l’une de ses membres, surtout au niveau de la communication. Choisir ses mots correctement pour que l’autre comprenne, « faire attention à ce que l’autre va recevoir »… Les jeunes apprennent dès leur première expérience professionnelle l’importance du dialogue dans une équipe de travail. Essentiel, surtout lorsque toutes les décisions sont votées lors d’un Conseil d’Administration hebdomadaire !
 
 
2. La vie en entreprise, oui mais coopérative !
 
En effet, l’entreprise éphémère n’a pas n’importe quel statut : c’est une entreprise coopérative, dont le fonctionnement est démocratique.
Or, la culture coopérative, voire même associative est encore assez méconnue du grand public, notamment des jeunes. En effet, la tendance à dissocier le monde économique et les initiatives participatives et sociales est encore très prégnante. Le début du mois de juillet a donc été consacré à l’apprentissage des bases du fonctionnement coopératif.
Pour concrétiser cet apprentissage, les jeunes peuvent prendre exemple sur leur « Parrain économique » (plus d’infos ici sur le système de parrainage ici ), la CAE Amétis.
Au-delà des procédures, c’est une culture managériale que les jeunes s’approprient. Ils confient que lorsque l’unanimité n’est pas atteinte lors de la prise de décisions, il leur est difficile de se contenter d’une majorité simple. La recherche d’une solution satisfaisante pour tou.te.s et du consensus est de mise. C’est d’autant plus important car la CJS n’est pas seulement une aventure professionnalisante, mais aussi et avant tout humaine !
 
 
3. Apprendre et travailler en s’amusant
 
Instaurer cette dynamique coopérative sur le temps court des vacances d’été n’est pas chose facile, surtout que les jeunes ne se connaissent pas personnellement avant de créer leur entreprise. La clé face à ce défi : installer une bonne ambiance de travail !                                                                                          
De fait à la CJS, la cohésion n’est pas juste un plus, elle est obligatoire. Une fois toutes les deux semaines, les jeunes coopérant.e.s doivent se réserver une après-midi de loisirs tou.te.s ensemble, en plus des jeux et ateliers de cohésion animés par les animatrices. Il s’agit de mieux se connaître pour mieux anticiper les réactions de l’autre pendant le temps de travail, mais aussi tirer le meilleur de chacun.                                                                                                                                                                              
En cela la CJS tient aussi de l’éducation populaire. Allié à Amétis parrain économique, le service jeunesse de Saint-Pierre-en-Faucigny accompagne les jeunes dans un parrainage jeunesse.
Ainsi, les jeunes mettent à profit le temps disponible de l’été, mais ne renonce pas aux loisirs et à la bonne ambiance !
 
 
4. Mieux s’approprier son propre territoire
 
Enfin, la CJS a l’avantage de créer du lien social à l’échelle locale. La CJS compte de nombreux partenaires locaux : la  Mission Locale Jeunes, la Communauté de Communes de Faucigny-Glières, la commune de Saint-Pierre-en-Faucigny... Les acteurs publics s’associent aussi aux acteurs privés (InnoVales, le réseau de Coopérer pour Entreprendre…).
En outre, les jeunes ont souvent été recruté.e.s dans la rue, où les animatrices sont allées les rencontrer. C’est ce même face-à-face que les jeunes recherchent ensuite pour trouver des clients, et ils sont toujours bien reçus par les commerçants du coin auprès desquels ils communiquent. « Ils sont contents de voir que l’on fait quelque chose de bien de notre été » confient-ils.                        
Le réseau qui se développe autour du projet des jeunes leur permet donc de mieux connaître leur territoire, mais aussi de l’animer, de rendre service à ses habitants… N’hésitez donc pas à les contacter !
 
Contacts :    06 13 35 14 81
 
Claire HOUDAYER et Estelle DESPAS, les animatrices:
cjs@innovales.fr  06 21 08 82 05
 
En savoir plus sur les CJS:
 
En savoir plus sur les structures d'appui de la CJS:

- InnoVales, créateur de coopérations locales, acompagne les porteurs de projets à impact social et environnemental en Haute-Savoie et dans le Genevois français. Plus d'informations sur cette structure et les services qu'elle propose ici.

- Amétis est une coopérative d'activité et d'emploi qui permet à des entrepreneurs de développer leur activité professionnelle en créant un centre de profit en son sein. Plus d'informations sur une façon coopérative d'entreprendre ici.

- Découvrir les activités proposées par le Service Jeunesse de Saint-Pierre-en-Faucigny ici.

Portfolio

A propos de l'auteur

ESS'TEAM Savoie Mont Blanc

ESS'TEAM Savoie Mont Blanc a pour objet de promouvoir l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) sur les territoires des 2 Savoie.
 
L'association :
 
- Déploie et anime la plateforme www.savoiemontblanc-solidaires.org 
- Apporte de la visibilité aux structures et...

Coordonnées

Annecy
6 rue de l'Annexion
74000 Annecy
Email